Start Innov’ 2014 : témoignages de réussite


ajouté le 27 novembre 2014 par SPN

Start Innov’ : des témoignages de réussite

Action phare en Innovation du SPN en 2014, le programme Start Innov’ a permis d’accompagner plusieurs entreprises numériques sur des projets innovants, de la structuration de leur idée, jusqu’à la commercialisation du produit. Le résultat est une grande réussite avec des retours très positifs des porteurs de projets, dont voici quelques témoignages.

RiaStudio prépare l’avenir

Fondée en 2005, par Sébastien Mahé, RiaStudio est aujourd’hui une SSII de douze collaborateurs, bien implantée à Niort et dans la région. Grâce au dispositif Start Innov’, la PME espère franchir un nouveau cap. La structure aux douze collaborateurs a développé une solution e-business baptisée RiaShop, qui assure l’interface entre un logiciel de gestion commerciale et une boutique en ligne. Sébastien Mahé s’est rapproché du Réseau des entreprises numériques en Poitou-Charentes grâce au dispositif Start Innov’. « J’avais adhéré au SPN en 2008-2009 mais, faute de temps, je n’avais pas renouvelé l’expérience. Plus récemment, j’ai candidaté à Start Innov’ pour bénéficier d’un accompagnement sur un projet innovant, que nous menons avec Satelix… » Ledit projet consiste à développer un logiciel adapté aux tablettes, pour des commerciaux itinérants. Ce qui vaut à Sébastien Mahé d’avoir bénéficier, d’un accompagnement sur mesure par des « consultants de haut niveau ». Avec son partenaire bressuirais, amené à commercialiser la solution, le fondateur de RiaStudio vise un marché national, voire européen. Les premiers retours du salon Sage Expo, début juin à Paris, ont été très positifs. Et le produit se trouve aujourd’hui en bêta-test dans une entreprise niortaise. Au-delà de la qualité du consulting, Sébastien Mahé apprécie Start’Innov pour une autre raison. « Les échanges avec les autres porteurs de projet sont fructueux et permettent de développer le réseau ! »

Blue Yeti, l’expérience interactive

Les deux fondateurs de Blue Yeti planchent sur un projet innovant à base d’interactions sonores. Grâce à l’opération « Start Innov », lancée par le SPN, un coach les aide à sortir du quotidien pour se concentrer sur leur idée. Portrait d’une entreprise qui veut garder une longueur d’avance. Créée en 2007 à Royan par deux ingénieurs, cette société se revendique « conceptrice d’interactivité ». « Nous élaborons des systèmes qui réagissent aux gestes des utilisateurs », explique Jean-Michel Couturier, co-fondateur de Blue Yeti avec Magnolya Roy.  «Notre approche est non seulement informationnelle, mais surtout artistique et sensible. Nous recherchons l’apprentissage par l’expérience. » « Avec Start Innov, on se concentre sur l’innovation » L’ergonomie et l’interface proposées doivent être simples d’utilisation pour le plus grand nombre, afin d’intéresser les lieux culturels recevant du public. Les deux associés ont ainsi travaillé récemment sur une exposition itinérante, présentant les découvertes de la grotte de Lascaux. Blue Yeti participe également à des projets artistiques et anime des ateliers pédagogiques. Mais depuis quelques mois, Jean-Michel et Magnolya se concentrent sur une nouvelle « expérience sensible », faite d’interactions entre du son et des objets bien réels. Impossible d’en dire davantage, le « produit » est en cours de finalisation. En tout cas, pour le développer, Blue Yeti a reçu le coup de pouce d’un coach dans le cadre de l’opération « Start Innov », lancée par le SPN. « Ses conseils sont précieux. On ne connaît pas tous les dispositifs financiers et techniques pour nous aider. Au-delà, les rendez-vous réguliers avec notre coach nous poussent à nous dégager du temps pour travailler le sujet. Sinon, on est vite pris par le quotidien. » Conséquence directe de cette démarche, Blue Yeti emploie une étudiante en marketing, dans le cadre du dispositif « Prim’Innov », pour élaborer la stratégie de commercialisation de cette innovation.

Drag N Drop : « Pour innover, il faut aussi structurer son emploi du temps ! »

Quelques mois à peine après son lancement à Rochefort, l’agence web Drag N Drop phosphore déjà pour élaborer un nouveau produit tourné vers le secteur touristique. Jean-François Morin et Hannah-Belle Abdullah bénéficient d’un accompagnement personnalisé, proposé par le SPN, dans le cadre de l’opération « Start Innov ». Drag N Drop est créateur de sites web et de contenus. Quelle est votre originalité sur ce marché ultra-concurrentiel ? « L’un d’entre nous travaillait dans le développement informatique, tandis que l’autre était dans le monde de l’édition et de la communication. Nous avons réuni nos compétences pour créer, en février 2014, Drag N Drop, qui s’adresse plutôt à des petites structures (entreprises, associations, professions libérales). Nous proposons un CMS entièrement personnalisé pour gérer nos sites web, eux aussi personnalisés grâce à des fonctionnalités adaptées. C’est notre force. Intuitif, ce back-office est simple d’utilisation. De plus, nos packs métiers « sites + CMS » sont parfaitement compatibles avec les smartphones et les tablettes. » Pourquoi avez-vous demandé à bénéficier du dispositif Start Innov ? « Nous sommes en train de développer une sorte de boîte à outils, destinée aux professionnels du tourisme. L’idée consiste à adapter notre CMS aux entreprises touristiques en leur proposant des services supplémentaires. Difficile d’en dire plus pour l’instant, nous ne sommes qu’au début du projet. En plus, nous avons intégré Start Innov après les autres, nous devons rattraper notre retard. Nous avions besoin de sortir de notre huis clos et d’échanger avec les autres participants. Jusqu’à présent, les résultats sont très positifs. » Bénéficier de l’appui du coach vous a-t-il particulièrement aidé au lancement de votre projet innovant ? « L’accompagnement personnalisé de Start Innov est important pour notre projet. Le coach nous aide à bien nous positionner sur le marché. Au-delà de cet aspect, il nous incite à prendre du recul. Drag N Drop n’a que quelques mois d’existence. Nous devons structurer notre emploi du temps et intégrer cette nouvelle activité dans l’organisation actuelle de l’entreprise. »   Témoignages réalisés par NPI